Bad Juju! You no logged in or no introduced to the frogman. Log-in or register. Or suffer mucho hoo-doos.
Agence France Press does not know the basics of ballistic

«« October 2003 • Archive: November 2003 • December 2003 »»

30th

11/2003


Forget about President Bush's visit, forget about the Trafalgar papier-mâché totemic toppling.

The real test for the "anti" war movement in Britain is coming right now.

The dissident frogman is back in London.
Oubliez la visite du Président Bush, oubliez les totémiques terrassements de papier-mâché à Trafalgar.

Le véritable test pour le mouvement "anti" guerre britannique a lieu maintenant.

Le dissident frogman est de retour à Londres.

25th

11/2003


Maybe you thought you were a bit harsh and unfair with the French lately. Maybe you thought that, after all, it was more than time to forget about the squabble and "fall in love again."

Think again:
...France was not just Baathist Iraq's largest contributor of funds; French banks have financed other odious regimes. They are the No. 1 lenders to Iran and Cuba and past and present U.S. foes such as Somalia, Sudan and Vietnam.
By Mike Gonzales in the WSJ, and not knowingly understated by Stephen Pollard (don't miss the comments, there are some interesting points by Stephen's readers)

The French idiots will be happy at the simple idea that their government, its state and private owned banks are lending millions of dollars to America's foes.

The last square of decent and thoughtful French will feel nauseous at the idea that their hard earned money is distributed to the worse dictatorships on the face of this Earth, including to those that devoted themselves to our own downfall, in order to oppose the greatest democracy.

One could call that treachery of our alleged values a "suicide by proxy", but the suicide being involuntary (at least for the aforementioned last square) I would rather name it a premeditated murder of the French nation and its people by the French ruling and financial elite.

Among the last square, those with a particularly tough stomach will also have the time to notice, with a disillusioned smile, before they rush to the toilet, that the loan looks furiously like a gift.

Unless one seriously believes that Cuba or North Korea is a solvent patron.

Consequently, the ultimate thought before throwing up is that this ever harder to earn money will keep flowing to support more murdering states, as far as they're declared enemies of the West.

I promise a hell of a party the day I'll finally get rid of my French passport and nationality. Should be fun. Be there.

In the meantime, I hope there are enough people in the camp of freedom to understand that in this war, the most significant part of France chose the opposite side.
Peut être avez vous pensé que vous y étiez allé un peu fort avec les français dernièrement. Peut être avez vous pensé qu'après tout, il était plus que temps d'oublier la querelle et de "s'aimer à nouveau."

Pensez-y encore :
...La France n'était pas seulement le plus gros contributeur de fond de l'Irak Baathiste; les banques françaises ont financé d'autres régimes odieux. Elles sont les prêteurs n° 1 de l'Iran, de Cuba et des ennemis passés et présents des USA, tels que Somalie, Soudan et Vietnam.
Par Mike Gonzales dans le Wall Street Journal, et non sous-entendu de bonne foi par Stephen Pollard (ne manquez pas les commentaires, les lecteurs de Stephen marquent quelques points intéressants)

Les idiots français se réjouiront à la seule idée que leur gouvernement et leurs banques d'état et privées prêtent des millions de dollars aux ennemis de l'Amérique.

Le dernier carré de français décents et réfléchis se sentira nauséeux à la seule idée que leur argent durement gagné est distribué aux pires dictatures sur la face de cette terre, y compris à celles qui se sont vouées à notre propre perte, dans le but de s'opposer à la plus grande démocratie.

On pourrait appeler cette trahison de nos prétendues valeurs un "suicide par procuration", mais le suicide étant involontaire (tout au moins pour le dernier carré susmentionné) j'aurai plutôt tendance à y voir un meurtre prémédité de la nation française et de son peuple par les élites dirigeantes et financières françaises.

Parmi le dernier carré, ceux dotés d'un estomac particulièrement solide auront encore le temps, avant de foncer aux toilettes, de noter avec un sourire désabusé, que le prêt ressemble furieusement à un don.

A moins de croire sérieusement que Cuba et la Corée du Nord sont des clients solvables.

En conséquence, la dernière pensé avant de vomir est que cet argent de plus en plus durement gagné va continuer d'affluer en soutien de plus en plus d'Etats assassins, pour autant qu'ils soient ennemis déclarés de l'Occident.

Je promets une bringue d'enfer le jour ou je serai finalement débarrassé du passeport et de la nationalité française. Cela devrait être amusant. Soyez-y.

En attendant, j'espère qu'il se trouve suffisamment de monde dans le camp de la liberté pour comprendre que dans cette guerre, la partie la plus significative de la France a choisi le côté opposé.

20th

11/2003


Alice Bachini has taken my recent Crystal Nights post as a stepping stone to bring the issue home in such an insightful and pertinent way that it would be superfluous to add anything else but go read it now.

As a matter of fact, although we both attended the last Blogger Bash at the Samizdata HQ, I missed the pleasure to enjoy her conversation: I believe she was the lady whose attention was egotistically monopolized all the evening by Brian Micklethwait, even though on these pictures he's acting as if he's not.
Alice Bachini a pris mon récent post Nuits de Cristal comme point d'appui pour amener le sujet dans notre contexte d'une manière si pertinente et efficace qu'il serait superflu d'ajouter quoi que ce soit d'autre que allez la lire maintenant.

De fait, bien que nous ayons participé tous deux au dernier Blogger Bash au QG de Samizdata, j'ai manqué le plaisir de jouir de sa conversation : je crois qu'elle était la jeune femme dont l'attention fut égoïstement monopolisée toute la soirée par Brian Micklethwait, en dépit du fait que sur ces images il feint de n'en rien faire.

19th

11/2003


A riddle: what's the main difference between a British Lefty and French Lefty?

The British apparently still has fleeting moments of lucidity:
Whenever anyone in Paris announced that capitalism in all its forms should be overthrown, everyone cheered. But is this really what we want? And, if so, with what do we hope to replace it? And could that other system be established without violent repression? In Paris, some of us tried to tackle this question in a session called "life after capitalism". By the end of it, I was as unconvinced by my own answers as I was by everyone else's. While I was speaking, the words died in my mouth, as it struck me with horrible clarity that as long as incentives to cheat exist (and they always will) none of our alternatives could be applied universally without totalitarianism.
Well, that's what you get for talking without thinking first. Not very smart huh?

Meanwhile the French Lefty don't bother doubting anymore. Sheeesh! Those British sissies.

They're all faggots who don't know how to break some eggs for the omelet anyway.

It seems to me that the questions we urgently need to ask ourselves are these: is totalitarianism the only means of eliminating capitalism?
Short and long answer: yes.

We've known that for a long time. Next question please.
If so, and if, as almost all of us profess to do, we abhor totalitarianism, can we continue to call ourselves anti-capitalists?
Well of course Comrade. After all you're just professing that you abhor totalitarianism.

It's not as if you genuinely abhorred it. In the real world and in the facts, your political predecessors have been its best achievers and you're currently its best hope.

Got to love that "almost all of us" though.
Lucidity beyond stupidity I imagine.

Anyway, despite his doubts, our British alteroppressor is back on his feet, right in time for the end of the article and an ultimate harangue:
On Thursday, when George Bush is in London, we will begin to show our strength. But this movement is no longer just about protest, about ticking off the long list of things we do not like. It is now engaged in the troublesome and deeply serious task of building a better world.
Yeah, even if we still don't know how.

At all rate, we do have a long list of things we don't like so we'll urgently ask ourselves about that totalitariasomething later.

Let's show our strength and make some omelet first.

We ain't no f* fairies.
Une devinette : quelle est la principale différence entre un gauchiste anglais et un gauchiste français ?

L'anglais à encore de fugaces instants de lucidité:
Dès lors que quiconque à Paris annonçait que le capitalisme sous toutes ses formes devait être supprimé, tout le monde applaudissait. Mais est-ce vraiment ce que nous souhaitons ? Et si oui, par quoi espérons nous le remplacer ? Et cet autre système pourrait il être établi sans violente répression? A Paris, certains d'entre nous se sont attelés à cette question lors d'une session nommée "la vie après le capitalisme" (sic). A son terme, je n'étais pas convaincu par mes propres réponses ni par celles de tous les autres. Tandis que je parlais, les mots mourraient dans ma bouche alors même que me frappait avec une horrible clarté le fait que tant que les moyens de tricher existeraient (et ils existeront toujours) aucune de nos alternatives ne pourraient être appliquées universellement sans totalitarisme.
Et bien, voilà tout ce qu'on gagne à parler sans réfléchir avant. Pas très malin hein ?

En attendant, le gauchiste français, lui, ne prend plus la peine de douter. Pfff! Ces poules mouillées d'anglais.

Rien que des tafioles qui ne savent pas comment casser quelques oeufs pour faire une omelette, n'importe comment.

Il me semble que la question que nous devrions nous poser de toute urgence est : le totalitarisme est il le seul moyen d'éliminer le capitalisme ?
Réponse brève et détaillée: oui.

Nous savons ça depuis pas mal de temps. Question suivante voulez-vous.
Dans ce cas et si, comme la plupart d'entre nous le prétendent, nous haïssons le totalitarisme, pouvons nous continuer à nous appeler anti-capitalistes ?
Bien entendu Camarade. Après tout, vous ne faites que prétendre haïr le totalitarisme.

Ce n'est pas comme si vous le haïssiez véritablement. Dans la pratique et dans les faits vos prédécesseurs politiques ont été ses meilleurs architectes et vous êtes de nos jours son meilleur espoir.

Cela dit, on ne peut qu'apprécier ce "la plupart d'entre nous".
La lucidité au-delà de la stupidité, j'imagine.

Quoi qu'il en soit et malgré ses doutes, notre alteroppresseur britannique reprends vite ses esprits, juste à temps pour la fin de l'article et une ultime harangue :
Jeudi, lorsque George Bush sera à Londres, nous commencerons à montrer notre force. Mais ce mouvement n'est plus seulement consacré à la protestation et au pointage de la longue liste de ce que nous n'aimons pas. Il est maintenant engagé dans la tâche difficile et profondément sérieuse de construire un monde meilleur.
Ouais, même si on ne sait toujours pas comment.

De toutes manières, on a une longue liste de ce qu'on aime pas, alors on se posera de toute urgence la question de ce totalitaquelquechose plus tard.

Montrons notre force et faisons une omelette d'abord.

On n'est pas des p* de tarlouzes.

It's not so much that I don't like professional fellows running after a ball and passing it to each other but to the other professionnal fellows running on the same lawn with a different color of tee-shirt, whose God damn mission in life (or at least in the hour or so on the green grass) seems to be exactly yet reciprocally the same, as far as tee-shirt colors are concerned.

It's just that I can't find any interest in it.

Unless of course, the moving entities on the field happen to have at least two wheels, the biggest possible engine for the lightest possible weight, make a hell raising noise, burn floods of high octane gas and are two seconds next to convince you that Einstein can go packing 'cause Big Head Al knows nothing about speed.

Anything less than that is not worth calling "sport" and I'd rather take an inspired pose and ponder on Art with an A as big as a French cultural protectionism subsidy.

Got neither valves nor pistons? Then give me Rubens! Give me Raphael!

And give me Rugby!

Yeah, British rugby.

Now don't you dare to play the snobbish elitist aesthete on me.

(Link via The New American Revolutionist)
Ce n'est pas tant que je n'aime pas les types professionnels qui courent après une balle en se la passant les uns les autres sauf aux autres types professionnels qui courent sur la même pelouse avec des couleurs de tee-shirt différentes et dont la putain de mission dans la vie (ou pour le moins dans l'heure qu'ils passent sur l'herbe) semble être exactement quoique réciproquement la même pour autant que les couleurs de tee-shirt ne soient concernées.

C'est juste que je n'y trouve aucun intérêt.

A moins, bien entendu, que les entités en mouvement sur le théâtre de l'action n'aient au moins deux roues, le plus gros moteur possible pour le plus léger poids possible, ne fassent un boucan de tous les diables, ne brûlent des flots de carburant à haut indice d'octane et ne soient à deux secondes de vous convaincre qu'Einstein peut aller chier dans sa caisse, à cause qu'Al la Grosse Tête ne connaît rien à la vitesse.

A défaut de cela, rien de vaut la peine d'être appelé "sport" et je préfère encore prendre des poses inspirées en méditant sur l'Art avec un A aussi grand qu'une subvention de protectionnisme culturel français.

Pas de valves et de pistons ? Alors donnez moi du Rubens! Donnez moi du Raphaël!

Et donnez moi du Rugby!

Ouais, du rugby britannique.

Maintenant n'essayez pas de me la jouer esthète snobinard et élitiste.

(Lien via The New American Revolutionist)
Top Page 1 / 4 pages  1 2 3 >  Last »
You << November 2003 >> Categories

Today August 30, 2014

You're either not logged in, or not registered as a member.

Or you're just a Smelly Socialist.

So which one is it?

Sun Mon Tue Wed Thu Fri Sat
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30