Bad Juju! You no logged in or no introduced to the frogman. Log-in or register. Or suffer mucho hoo-doos.
Agence France Press does not know the basics of ballistic

«« October 2004 • Archive: November 2004 • December 2004 »»

25th

11/2004


It's Thanksgiving and the American readers in the audience are therefore not supposed to be here at this very moment, but with their families and loved ones.

Nope, that's not negotiable, and in case you'd try to complain, here's something you've never read here so far, and won't read on any other occasion: Americans, get the F-word out of here. Right now.

And Happy Thanksgiving.
Since I'm not an American, I don't have to respect any sort of tradition for Thanksgiving. So I think I'll have a beer. And a banana. Oh, and a cowgirl too.

Yeah, definitely a cowgirl.
C'est Thanksgiving et les lecteurs américains parmi vous ne sont donc pas censés être ici en ce moment mais bien avec leurs familles et leurs proches.

Non, ce n'est pas négociable, et au cas où vous tenteriez de vous plaindre, voici quelque chose que vous n'avez jamais lu ici, et ne lirez pas en d'autres occasions : les américains, foutez le camp. Maintenant.

Et Joyeux Thanksgiving.
Puisque je ne suis pas américain, je n'ai pas à respecter une quelconque tradition pour Thanksgiving. Je crois donc que je vais m'offrir une beer. Et une banana. Oh, et une cowgirl aussi.

Ouais, une cowgirl, sans aucun doute.

24th

11/2004


Yeah, I know the decade is far from over yet, but that bloke is among the front-runners for the title:
The country was never so powerful and wealthy. Never before, this "live happily in France" feeling was so noticeable as it is at the dawn of this XXIst century, and that is also, Right and Left wide, an insolent defiance of the so called laws of economics laid down by the Thatcher and the Reagan, and fortunately never adopted here.
If you please stop laughing for a second, I'll tell you that this is from Jean Marie Colombani, who incidentally and interestingly enough happens to be Le Monde's Editorial manager (You know, I *can* hear you laughing all the way from that red state of yours. Please stay focused.), writing in his November 2000 book "Les Infortunes de la République."

And since Jean Marie "El Mundo Loco" Colombani has a crunch on Le comique de répétition, and probably no sense of Pride versus Ridicule, that joke was reedited in paperback on January 2002. (told you that was a good one.)

Yep, he's talking about France, even on that bit about being more "powerful" and "wealthy" than ever in the French history of France, and also that part where the Economic Idiot goes "we ain't doing no Thatcherin' down here Mister, thank you very much".

Now don't get me wrong, when Jean-Marie "I ain't doin' no Prozac Mister" Colombani writes in 2000 that France has never been so wealthy, he's probably partially right (Last time we were so wealthy was after the US shoved Marshall plans up Marianne's ass. Took us about 30 years to spend all that wealth. "Powerful" is still a joke though), considering that we managed to grab a fair deal of the crumbs falling from the economic table of the UK/US, who sadly adopted the so called laws laid down by the Thatcher and the Reagan, and were therefore achieving full employment, workforce shortages and sustained growth, them damn fools.

Yes, at that time, we did manage to get a hike on the Anglo-Saxon ThatcheReagan Express, albeit with some backlog. And not without the Socialist friends of zany Jean-Marie making sure they'll take the lion's share of said crumbs away from us to invest them into strategic and high economic profile endeavors for the common good, such as an artificial beach in the center of Paris.

Just to show those filty Reaganotrons and Thatcheristas how we can "live happily in France" without them.

Ah! We sure don't care if the French are now more or less as wealthy as the USA's poorest state residents (Mississippi if I'm not mistaken, but feel free to correct me). Who needs money when we the Parisians have a sandy beach right in front of their project housing?

However, for Jean Marie "I'm so Happy" Colombani to actually (at least) authorize the reediting of something containing that kind of assertion in 2002, it takes either a badly twisted sense of humor or a severe clinical fucked up in the head condition.

Which, come to think of it, casts an interesting light on Le Monde's editorial line.

Hell, these people may not be outrageously biased after all.

Just "psychologically fucked up in the head challenged", maybe.

Thanks to E.B. for the Colombani Comedy quote.
Ouais, j'ai bien conscience que la décennie est loin d'être terminée, mais ce gars là est dans le peloton de tête des prétendants au titre :
Jamais le pays n'a été si puissant ni si riche. Jamais comme au seuil de ce XXIe n'a été sensible un tel "vivre heureux en France" qui est aussi, droite et gauche confondues, un défi insolent aux prétendues lois de l'économie édictées par les Thatcher et les Reagan et heureusement jamais adoptées ici.
Si vous voulez bien cesser de rire deux minutes, j'en profiterais pour vous dire que cela nous viens de Jean Marie Colombani, qui, accessoirement, se trouve être président du Directoire du Monde (Je vous *entends* rigoler de plus belle du fin fond des red states. Veuillez rester concentrés.), et qu'il écrivit ça dans son "Les Infortunes de la République" publié en novembre 2000

Et comme Jean Marie "El Mundo Loco" Colombani en pince pour le comique de répétition, et n'a aucune notion de Fierté contre Ridicule, cette blague a été rééditée en poche en janvier 2002. ('vous avait prévenu qu'elle était bien bonne.)

Ouais, il parle bien de la France, même là où ça dit "jamais été aussi puissant" et "riche" dans toute l'histoire française de la France, ainsi que quand cet Idiot Economique nous la chante "Faisions point de Tatcherage nous z'autres".

Cela étant, ne vous méprenez pas, lorsque Jean-Marie "J'faisions point de Prozac crénom" Colombani écrit en 2000 que la France n'a jamais été aussi riche, il a probablement partiellement raison (Avant cela, la dernière fois où la France n'avait jamais été aussi riche fut celle où les USA ont fourré le cul de Marianne à coups de Plan Marshall. Nous a pris 30 bonnes années pour tout dépenser. "Pays puissant" est bien une blague, par contre), considérant que nous avons réussi à attraper quelques miettes tombée de la table économique de ces UK/US, qui eux, malheureusement, avaient adopté ces prétendues lois de l'économie édictées par les Thatcher et les Reagan et se trouvaient en conséquence réduits au plein emploi, manque de main d'oeuvre et croissance soutenue, les pauvres fous.

Oui, à l'époque, nous avions réussi à nous glisser en passager clandestin sur le ThatcheReagan Express anglo-saxon, bien qu'avec retard. Et pas sans que les amis socialistes de Jean-Marie le Timbré ne se soient assurés de nous reprendre la part du lion sur ces miettes, afin de les investir dans des projets stratégiques et de grande envergure économique pour le bien public, telle qu'une plage artificielle au centre de Paris.

Juste pour montrer à ces sales Reaganotrons et Thatcheroïdes comment on peut "vivre heureux en France" sans eux.

Ah! On s'en fiche bien nous z'autres que les français soient maintenant plus ou moins aussi riches que les résident du plus pauvre état des USA (Mississippi si je ne m'abuse, mais n'hésitez pas à me détromper). Qui a besoin d'argent quand nous les parisiens ont une plage de sable devant leur HLM ?

Quoi qu'il en soit, pour que Jean Marie "Je Suis Si Heureux" Colombani en arrive à (au moins) autoriser la réédition d'un ouvrage contenant ce genre d'affirmation en 2002, cela réclame un sens de l'humour salement déviant, ou un état clinique bien baisé de la tête sévère.

Ce qui, maintenant que j'y pense, éclaire d'un jour nouveau la ligne éditoriale du Monde.

Bigre, ces types là ne sont peut être pas outrageusement orientés après tout.

Mais peut être juste "psychologiquement bien baisés de la tête affectés".

Merci à E.B. pour la citation du Comique Colombani.

16th

11/2004


For purely hosting related reasons, the Turing code feature is currently out of order - which is the explanation of the broken image link in the comment facility, which in returns blocks the whole comment system (and come to think of it, that was somewhat the idea behind this whole Turing thing).

There's bound to be some major change around here in the (hopefully) not so distant future anyway, but I just wanted to let you know that this particular issue is being worked out.

In the meantime, you still have email to join me, if you can figure out which button to push (Not the red o... Oh blimey.)
Pour des raisons strictement en rapport avec l'hebergement, le code Turing est hors de service en ce moment - ce qui explique l'image manquante dans le formulaire de commentaires, qui en retour bloque tout le système (ce qui, maintenant que j'y pense, étais plus ou moins l'idée derrière ce truc Turing).

Il va y avoir des changements majeurs ici dans un futur proche quoi qu'il en soit, mais je voulais simplement vous avertir que ce problème particulier est en passe d'être résolu.

En attendant, il vous reste toujours l'email pour me joindre, si vous arrivez à déterminer quel bouton il vous faut pousser (Pas le roug... Eh merde.)

There are those who where here almost from the start, and there are those who found the site yesterday.

There are those who just popped up here once, following a link from a fellow blogger site¹, an obscure web forum, the email of an enthusiast friend, or a big media news outlet², and there are those who hang around in the dacha on a daily basis.

There are those whose example gave me the inspiration and the incentive to start blogging, and there are those I inspired and who started their own blogs as a result.

There are those who contributed with funds and there are those who contributed with words of comfort and encouragement.

And there's been more than my share of each.

So writing this from a safe house a temporary haven in Chelsea, I'd like to invite you - wherever you are - to grab a bottle of bourbon, a shot of vodka, a glass of (Australian) Chardonnay, or sweet Mary Jane's bottom if that fits your current mood better and has Mary Jane's agreement, and join me for a toast.

Because you see, the dissident frogman frogman was born on this day in 2002. (and this was the first 'official' post)

In addition, I have to say it lead me from the most unexpected encounters³ to the most unforeseen places³, and do I hope I have not seen the end of it yet.

Yes, it's been a pair of interesting years, thank to you.

1: Too many to name them all, but not to cordially thank them all.

2: According to my (now) tottering memory (as a direct consequence of the recent ingestion of a certain Slovakian brandy), The Daily Telegraph, the National Review Online, and The Weekly Standard.
No I'm not bragging, I'm just stating facts while jumping all over the place, waving my arms and yelling ohboy-ohboy-ohboy with a silly look on my face, why do you ask?

3: A whole bunch of smart and talented individuals (you wouldn't believe), plus some high profile US officials (Though not enough and not long enough to cagily try to take advantage of them), some very impressive British academics (I do mean very impressive and very academics), Margaret Thatcher's finance minister (No, seriously. Now what about going out for a drink sweetie? Your place or my place?), in such various places as a very exclusive gentlemen' club in London (No, I'm not a regular member, I was just a guest. Your place sounds great to me, what do you think?), the British parliament and even some UN buildings (OK, so what about my place?)
Il y a ceux qui sont ici pratiquement depuis le début, et il y a ceux qui n'ont trouvé le site qu'hier.

Il y a ceux qui sont passé en coup de vent, suivant un lien sur le site d'un confrère blogger¹, un obscur forum, l'email d'un ami enthousiaste, ou les colonnes d'un organe de presse², et il y a ceux qui passent le temps dans la dacha sur une base quotidienne.

Il y a ceux dont l'exemple m'a inspiré et encouragé a blogger, et il y a ceux que j'ai inspiré en retour, et qui ont alors lancé leurs propres blogs.

Il y a ceux qui ont contribué financièrement, et il y a ceux qui ont contribué avec des encouragements.

Et j'ai reçu plus que ma part de chacun.

Par conséquent, écrivant ceci depuis un havre temporaire de Chelsea, je veux vous inviter - où que vous soyez - a vous saisir d'une bouteille de bourbon, d'un coup de vodka, d'un verre de Chardonnay (Australien), ou encore du postérieure de la douce Marie-Jeanne si cela sied mieux à votre humeur de l'instant et a de Marie-Jeanne l'agrément, et à vous joindre à moi pour porter un toast.

Car voyez vous, le dissident frogman frogman est né ce jour, en 2002. (et ceci est le premier post 'officiel')

Je dois ajouter que cela m'a conduit des rencontres les plus inattendues³ aux lieux les plus improbables³, et j'espère bien être encore loin d'en avoir vu la fin.

Oui, cela fut une paire d'années très intéressantes, grâce à vous.

1: Trop pour les nommer tous, mais pas pour les remercier cordialement.

2: Selon ma mémoire (désormais) chancelante (conséquence directe de la récente ingestion d'une certaine eau de vie slovaque), The Daily Telegraph, the National Review Online, et The Weekly Standard.
Non, je ne crâne pas. J'énonce seulement des faits en courants dans tous les sens, en agitant les bras et en braillant ahlavache-ahlavache-ahlavache avec un air hystérique, pourquoi demandez vous ?

3: Tout un tas d'individus intelligents et talentueux, (vous n'imaginez pas), plus quelques officiels US de haut niveau (Bien que pas assez et pas suffisamment longtemps pour essayer d'en tirer sournoisement un quelconque avantage), de très impressionnants intellectuels britanniques (J'entends par là très impressionnants et très intellectuels), le ministre des finances de Margaret Thatcher (Sans charres. Maintenant pourquoi n'irions nous pas boire quelque chose ma belle ? Chez toi ou chez moi ??), en des endroits aussi variés qu'un club de gentlemen très exclusif à Londres (Non, je n'en suis pas membre permanent, j'étais juste invité. Chez toi ça me semble bien, qu'en penses-tu ?), le parlement britannique et même quelques buildings de l'ONU (OK, alors pourquoi pas chez moi ?)

15th

11/2004


I just found out that I was among We're Not Sorry's fav blogs.

And I'm certainly not sorry for that.

I'm just too busy, enjoying a moment of sheer jubilation with the other "we're not sorry". Yeah, we're laughing at them, among others.

Sorry-Sorry ? Mah-na, mah-na.
UPDATE:
Bill K who seems to be running for the title of "most prolific guest in the dissident frogman's guestbook" (It's all right Bill, way to go) warns that I got the URL of We're Not Sorry wrong, and that the right one is werenotsorry.net (as opposed to werenotsorry.com)

However, I have the feeling that the story is a tad more complicated than that. First because unless I was more drunk, or senile, or retarded, or Socialist than I can possibly admit when I prepared this post in the first place, I'm pretty sure I grabbed the URL from a fully loaded We're not sorry browser window.

When I read Bill's warning (thanks Bill by the way), my first thought was that I might have been more drunk than I'd like to admit (forget about the rest) and besides, I'm not immune to error anyway, just like the other guy (unless the other guy is Socialist, in which case Error is the pillar on which his faith rest.)

However, it seems that the werenotsorry.net is not accessible either. In fact, a WHOIS search shows that the .net is unreachable (while, oddly enough the .com is reachable, even though there's no site setup up there). I have no reason to doubt Bill's claim, which means that between the moment he saw the site on the .net and the moment I read his warning about it, the site went tits up (if you forgive that very funny English expression. I'm just like the other guy and I shall enjoy a good laugh every now and then.)

I'm fairly convinced that this most enjoyable web site was a dot com in the first place. Bill K saw it as a dot net, but now this one is gone as well. So I'm wondering... Could it be possible that someone is trying to shut it down?

Mah, probably na.
Je viens juste de me rendre compte que je figure parmi les blogs favoris de We're Not Sorry.

Et je n'en suis certainement pas désolé.

Je suis trop occupé à savourer l'instant de pure jubilation avec les autres "we're not sorry". Ouais, on rit d'eux, entre autres.

Sorry-Sorry ? Mah-na, mah-na.
MISE À JOUR :
Bill K qui semble concourir pour la place "d'hôte le plus prolifique du livre d'or du dissident frogman" (C'est ok Bill, continuez) signale que je me suis fourvoyé sur l'URL de We're Not Sorry, et que l'adresse correcte est werenotsorry.net (contrairement à werenotsorry.com)

J'ai cependant l'impression que l'histoire est un peu plus compliquée. Tout d'abord parce qu'à moins d'avoir été plus saoul, sénile, attardé ou socialiste que je ne puisse l'admettre lorsque j'ai préparé ce post en premier lieu, je suis relativement sur d'avoir extrait l'URL depuis une page chargée à cette adresse.

Lorsque j'ai lu l'avertissement de Bill (merci à Bill à propos), ma première réaction a été de penser que j'étais peut être plus saoul qu'il ne me sied de l'admettre (oubliez le reste) et qu'après tout je ne suis pas à l'abri d'une erreur, à l'instar du premier pèlerin venu (à moins que ledit premier pèlerin ne soit socialiste, ce qui implique que l'Erreur est le pilier sur lequel sa foi repose.)

Cela étant, il semble que werenotsorry.net ne soit pas plus accessible. En fait, une recherche WHOIS montre que le .net est inaccessible (alors que curieusement le .com est accessible, même si aucun site n'est en place là bas). Je n'ai aucune raison de mettre en doute l'affirmation de Bill, ce qui signifie qu'entre le moment ou il a vu le site en .net et le moment ou j'ai lu son avertissement, le site a avalé son billet.

Je suis raisonnablement convaincu que ce jouissif site web était un .com en premier lieu. Bill K l'a vu en .net, cependant celui là a disparu également. Je m'interroge donc... Est il possible que quelqu'un tente de le faire fermer ?

Mah, sûrement que na.
Top Page 1 / 3 pages  1 2 3 >
You << November 2004 >> Categories

Today November 22, 2014

You're either not logged in, or not registered as a member.

Or you're just a Smelly Socialist.

So which one is it?

Sun Mon Tue Wed Thu Fri Sat
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30