Bad Juju! You no logged in or no introduced to the frogman. Log-in or register. Or suffer mucho hoo-doos.
Agence France Press does not know the basics of ballistic

Daily archive: November 02nd, 2004

02nd

11/2004


A couple of days ago, Le Figaro (a purportedly right-wing publication that in practice shows little difference, if any, with the rest of the monocellular magma the French call their "press") had the results of a poll it commissioned online, in its special section devoted to the United States 2004 elections.

That poll disappeared since - and frankly, I couldn't be bothered to dig through El Figaro's pile of Common Bullshit About the USA to find it back - but it doesn't matter really. Quoting from memory, it went more or less like this:
US Elections: the French have voted!
Asked who they would elect if they were to vote in the US election, 71% of the French choose Kerry over 17% for Bush
My guess is that among the remaining 12%, you would find people who picked Le Général de Gaulle (they always do), and some who mumbled "Faites chier with your putain d'elections merde alors!" before plunging a big red nose back in a snifter of big red wine.

Though that's just a guess.

Now for the sake of the argument and to further extend the pleasure of this return to the dacha -- and to what's possibly left of my honored readership -- we shall assume that somebody, somewhere between, say, Pandale, Texas and NGC133, Cassiopeia really gives a flying burrito about what the French think or which US president they would vote for if somebody came up with the preposterous idea of asking them (yeah, just like El Figaroso did).

Pray.tell.what's.the.damn.news.here?

Of course a majority of the French would elect Kerry. The surprise here is the 17% for Bush since the French usually make sure they have either a Socialist or a Populist as second choice.

17% for a decent man is therefore not a bad score at all.

Heck, our Communists themselves (that is to say the orthodox ones, those who are officially endorsed by the pustular carcass of the Comintern) can't even dream about 17% in a presidential race anymore: the other variants of French Socialism (red, green and brown) took that away from them.

Look at the last time the French were indeed called to elect a president: they got the undercover Trotskyite torpedo out of the way presto and managed to get their big red noses stuck in a nice and dandy choice between a right wing Socialist and a full-blown corrupted arriviste. Eventually, they chose the corrupted arriviste with just about the same overwhelming majority.

It's such a tradition among the French.

82% for Chirac. 71% for Kerry. That's what I call being consistent, although all it means is that a French vote is only representative of the French's taste for the rule by the corrupted, the thieves and the liars.
Il y a quelques jours, Le Figaro (une publication censément de droite qui dans la pratique ne présente que peu - sinon pas - de différence avec le reste du magma monocellulaire que les français appellent leur "presse") mettait en ligne les résultats d'un sondage qu'il avait commandé pour les besoins de sa section spéciale Etats Unis 2004.

Ce sondage a disparu depuis - et franchement, j'ai autre chose à foutre que de creuser parmi la pile de Conneries Communes Sur Le Sujet des USA pour le retrouver - mais cela n'a guère d'importance. Citant de mémoire, cela faisait plus ou moins comme ça :
Elections US : les français ont voté !
Interrogés sur leur choix s'ils devaient voter aux élections américaines, 71% des français choisissent Kerry contre 17% pour Bush
Mon idée est que parmi les 12% restant, vous pourriez trouver des gens qui choisissent Le Général de Gaulle (ils le font toujours), et d'autres qui ont marmonné "Faites chier avec vos putain d'élections merde alors !" avant de replonger un gros nez rouge dans un ballon de gros rouge.

Mais c'est juste une estimation.

Cela étant, pour le bénéfice de la discussion et pour étendre le plaisir de ce retour en la dacha -- et vers ce qu'il peut rester de mon honoré lectorat -- nous allons considérer que quelqu'un, quelque part entre, disons, Pandale, Texas et NGC133, Cassiopée se soucie vraiment de ce que les français peuvent bien penser ou du président US pour qui ils voteraient si seulement quelqu'un formulait l'idée grotesque d'aller le leur demander (ouais, ainsi qu' Al Figaro vient précisément de le faire).

En.quoi.est.ce.une.fichue.surprise ?

Bien entendu une majorité de français éliraient Kerry. Le plus étonnant ici, ce sont les 17% pour Bush, puisque ordinairement les français s'arrangent pour avoir soi un socialiste soit un populiste comme second choix.

17% pour un honnête homme, ce n'est donc pas un si mauvais score.

Bigre, nos Communistes eux mêmes (c'est à dire les orthodoxes, ceux qui sont dûment approuvés par la carcasse pustuleuse du Comintern) ne peuvent même plus rêver de faire 17% dans une élection présidentielle : les autres variantes de socialisme français (rouge, vert et brun) leur ont même pris ça.

Il suffit d'observer la dernière occasion lors de laquelle les français ont été effectivement appelés à voter : ils ont écarté la torpille trotskyste et se sont arrangés pour se coincer le gros nez rouge dans un coquet petit choix entre un socialiste de droite et un arriviste corrompu pur jus. Au final, ils ont choisi l'arriviste corrompu, dans le même élan majoritaire.

C'est là une telle tradition française.

82% pour Chirac. 71% pour Kerry. C'est ce que j'appelle de la cohérence, même si tout ce que cela signifie c'est qu'un vote français n'est représentatif de rien d'autre que du goût desdits français pour le gouvernement par les corrompus, les voleurs et les menteurs.


Creative Commons


Ahmed Al-Jarallah, Editor-in-Chief for the Arab Times, asked the right questions in his September 29 column:
FRANCE is known for making political miscalculations. Its stand on various issues are invariably based on emotions and prevailing circumstances, and when the situation goes out of control it overreacts.
Confuse and multiple apologies, this was just the introductory pertinent observation. Here go the right questions:
France should be aware Moqtada al-Sadr, leader of the so-called Al-Mahdi Army is not a resistance fighter. He is quite obviously an agent of Iran and needs the support of a major power like France to gain political recognition for his gang so he can grab power in Iraq. But is it acceptable for France to give legitimacy to these gangs?

The French Foreign Minister's words are, to put it mildly, silly because they will heighten the morale of terrorists in Iraq. Let's consider this scenario: What would France say if the United States approved gangs of Moroccan and Algerian expatriates, who blackmailed, kidnapped and murdered others as "resistance." Would this give them the right to lead France and its people?
Touché.

Does France know who these Iraqi resistance fighters are or whether they are Iraqis? Does it know how many of them are out there in Iraq or the names of such gangs? There are hundreds of groups who are operating under different names killing, slaughtering and kidnapping people for ransom. Can we call such thieves and killers as "resistance?"
Coulé.

One has to admit that France doesn't have the slightest frigging idea of the situation in Iraq¹. That's what France gets from reading the French press.

1: Whence the media/political buffoonery as a consequence of the "incident" involving the two propagandists journalists of Le Figaro (including the pro terrorist scum Malbrunot) supposedly and successively abducted, then willful collaborators, then freed (sorry, no link. Heh.), or almost, but eventually not and that was all Americans' fault, that goes without saying.

Gee... And to think that you share some genes with these clowns. In conclusion, 1) Mother Nature is a bitch and 2) God! How would I hate God's sense of humor, if only I believed in God.
Ahmed Al-Jarallah, rédacteur en chef de l'Arab Times, pose les bonnes questions dans son papier du 29 septembre dernier :
La France est fameuse pour ses mauvais calculs politiques. Ses prises de position sont invariablement basées sur les émotions et les circonstances dominantes, et quand la situation dérape, elle réagit avec excès.
Mes excuses, ça, c'est le constat pertinent, en introduction. Les vraies questions, c'est ensuite :
La France devrait savoir que Moqtada al-Sadr, leader de la ci-devant armée Al-Mahdi n'est pas un combattant de la résistance. Il est de manière évidente un agent de l'Iran qui a besoin du support d'une puissance majeure telle que la France afin d'acquérir une reconnaissance politique pour son gang et se saisir du pouvoir en Irak. Mais est il acceptable pour la France de légitimer ces gangs ?

Les déclarations du ministre français des Affaires Etrangères sont, pour l'exprimer avec modération, stupides car elles vont renforcer le moral des terroristes en Irak. Considérons ce scénario : que dirait la France si, disons, les Etats Unis, approuvaient des gangs d'expatriés marocains et algériens qui se livrerait au chantage, au kidnapping et au meurtre en tant que 'résistance'. Cela leur donnerait il le droit de diriger la France et son peuple ?
Touché.

La France sait elle seulement qui sont ces combattants de la résistance irakienne ou même si ils sont tout simplement irakiens ? Sait elle combien d'entre eux sont là-bas ou sait-elle simplement leurs noms ? Il y a des centaines de groupes opérant sous divers noms et tuant, massacrant ou kidnappant les gens pour rançon. Pouvons nous appeler ce genre de crapules et d'assassins la "résistance ?"
Coulé.

Force est de reconnaître que la France n'a pas la moindre foutue idée de la situation en Irak¹. C'est ce que la France gagne à force de lire la presse française.

1: D'ou, en conséquence, les pitreries politico-médiatiques autour de "l'affaire" des deux propagandistes journalistes du Figaro (y compris la crapule pro-terroriste Malbrunot) censément et successivement enlevés, puis collaborateurs volontaire, puis libérés, ou presque, puis finalement non mais c'était la faute aux Américains, ça va sans dire.

Fichtre... On frémit rien qu'à l'idée de partager quelques gènes avec ces clowns. En conclusion, 1) Mère Nature est une salope et 2) Dieu! Comme j'exècrerais le sens de l'humour de Dieu, si seulement je croyais en Dieu.


Creative Commons

Top Page 1 / 1 pages
You << November 2004 >> Categories

Today August 30, 2014

You're either not logged in, or not registered as a member.

Or you're just a Smelly Socialist.

So which one is it?

Sun Mon Tue Wed Thu Fri Sat
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30